test%20tableau_edited.jpg
About.png

Les éléments clés afin d'améliorer la qualité du sommeil de vos bébés.

En collaboration avec Marie-Pierre Gosselin, M.A. Psych

Le manque de sommeil est sans doute un des plus grands défis que doit affronter les parents de multiple. Peu importe la façon dont vous gérez le sommeil à la maison, nous vous encourageons fortement à faire appel à une conseillère en sommeil certifiée. Pour ce qui est des premiers mois, établissez un horaire afin de couvrir les nuits à l'aide de vos proches et des organismes de relevailles.

Certains parents n'hésitent pas à acheter le plus récent modèle de poussette ou de balançoires automatiques à quelques centaines de dollars. Pourquoi ne pas investir dans le sommeil de vos enfants et de votre famille? Vous retrouverez une qualité de vie qui vous donnera l'énergie nécessaire pour passer au travers des prochaines années! Attention aux différentes informations qui circulent sur le sommeil des enfants : les formations, livres ou ateliers sont nombreux sur le sujet et ne sont toujours pas rédiger par des professionnels. 

LE MANQUE DE SOMMEIL: UN DÉFI DE TAILLE

mpgosselin2020-9051.jpg

Marie-Pierre Gosselin 

M. Ps. psychologie du développement

Avez-vous déjà eu à faire une tâche qui demandait toute votre attention et que vous deviez accomplir malgré un grand manque de sommeil? Pas facile. Et bien, pour beaucoup de parents de jumeaux et triplés, ceci est un exercice quotidien. Quelle autre tâche peut demander plus d’attention que prendre soin de nos bébés?

 

Des études démontrent qu’une période d’éveil de 17-18 heures est l’équivalent d’un taux d’alcoolémie de 0.05%, ce qui est la limite légale dans nombreux endroits au monde. Quand nous sommes en grand manque de sommeil, il est clairement très difficile de fonctionner de façon optimale comme parent, et peut être relié à d’autres situations problématiques telles que:

  • Une détresse psychologique chez la mère;

  • Une mauvaise santé chez les deux parents;

  • Des sentiments négatifs envers le ou les enfants;

  • Une baisse du temps de qualité passé avec l’enfant;

  • Une baisse de productivité.
     

 (ex., Meltzer & Mindell, 2007; Plage et al., 2016 ; Rakhonen et al., 2012).

Comme parent, il est difficile de gérer la fatigue extrême tout en étant au meilleur de soi-même. Rien n’aurait pu me préparer aux conséquences du manque de sommeil, surtout avec l’arrivée de nos jumelles. Nous étions si souvent fatigués que mon mari et moi avions créé un règlement qui nous empêchait de dire le mot “fatigué” pour éviter de s’obstiner sur qui était plus fatigué(e). Finalement, même ce règlement n’était pas efficace puisqu’il existe plusieurs synonymes de ce mot (épuisé, à bout, besoin de dormir, vraiment besoin de dormir, exténué, vidé, éreinté, zombie, etc.)

Voici quelques conseils en lien avec le sommeil spécifique aux jumeaux et aux triplés. 

CONSEIL #1: VÉRIFIEZ LES CONDITIONS MÉDICALES 

Avant de travailler sur le sommeil de vos bébés, il va de soi qu’on doit toujours considérer leur santé, leur âge corrigé et autres facteurs qui pourraient affecter leur sommeil. Bien qu’établir une base solide et sécuritaire de sommeil est possible dès leur 6 à 8 semaines de naissance, un entraînement au sommeil formel (le fameux « sleep training ») ne devrait pas commencer avant 4 mois (âge corrigé). L’idée ici est d’éliminer toute variable qui pourrait affecter leur sommeil.

CONSEIL #2: DIDI OU MONO?

Bien qu’il soit préférable de faire une intervention de sommeil simultanée pour tous les bébés, les jumeaux et triplés fraternels (dizygotes) doivent être traités comme des êtres individuels, avec des rythmes et personnalités différentes. Les jumeaux et triplés identiques répondent habituellement de la même façon aux interventions de sommeil vu un tempérament similaire.

CONSEIL #3: MISEZ SUR UNE BONNE ORGANISATION

L’organisation est essentielle! Avec deux ou trois bébés, tout prend plus de temps, surtout quand on est seul(e). La routine de dodo n’y fait pas exception. On essaie de garder les jumeaux/triplés sur le même horaire de boire et de sommeil, mais quand un parent est seul à l’heure du dodo, une différence de 15-30 minutes est tout à fait acceptable entre les bébés. Commencez toujours avec l’enfant qui semble davantage en manque de sommeil.

CONSEIL #4: ENSEMBLE OU SÉPARÉ? 

Les bébés peuvent partager le même lit jusqu’à 4-5 mois ou jusqu’à ce qu’ils commencent à bouger beaucoup. Ensuite, il est préférable qu’ils dorment sur une surface ferme, mais séparés. De plus, si vos jumeaux partagent une chambre, il est fortement conseillé de mettre en place une intervention de sommeil simultanée pour les siestes et la nuit. Il est à prévoir qu’une intervention de sommeil prend toujours un peu plus de temps avec deux ou trois bébés, surtout quand ils partagent la même chambre. Il est inutile d'avoir une barrière visuelle entre eux mais le bruit blanc peut être très pratique. Les siestes prennent habituellement plus de temps que la nuit à se régulariser et il est parfois plus facile de séparer les jumeaux jusqu’à ce que les siestes s’allongent de façon plus fréquente.

CONSEIL #5: LA CONSTANCE, LA CLÉ DU SUCCÈS!

Être cohérents et constants dans notre approche face au sommeil de nos enfants peut être très difficile.

 

Il y a de la lumière au bout du tunnel: avec les bons éléments en place, le sommeil des bébés peut s’améliorer et souvent plus rapidement qu’on le pense. Ceci permet à tous les membres de la famille de retrouver leurs facultés, leur énergie et leur bonne humeur pour passer du beau temps de qualité en famille. Même les familles avec des jumeaux et triplés peuvent dormir!

LES ÉLÉMENTS CLÉS DU SOMMEIL

Comment savoir si les besoins de sommeil propres à vos bébés sont comblés? La règle d’or est de regarder leur comportement en début de soirée. Si votre bébé est plutôt calme et d’humeur agréable, les chances sont qu’il dort un nombre d’heures suffisant. Par contre, s’il est souvent irritable ou surexcité, il est probable qu’il manque de sommeil.
 

LES ENFANTS ONT BESOIN DE SOMMEIL!

  • Les enfants d'aujourd'hui dorment moins;
     

  • Environ 1 enfant sur 3 a un problème de sommeil;
     

  • Les problèmes de sommeil observés vers l'âge de 12 mois perdurent souvent jusqu'à l'âge scolaire;
     

  • Le manque de sommeil chez l'enfant est aussi associé à des effets néfastes comme l'irritabilité, l'hyperactivité, la hausse de stress, les difficultés d'adaptation au préscolaire, la mémoire, la réussite scolaire, et même l'obésité.

Le sommeil de l’enfant est composé de 5 éléments qui sont tous interconnectés et qui doivent fonctionner en harmonie pour atteindre une bonne hygiène de sommeil.

01

L'HORAIRE ET LA SYNCHRONISATION

Les cycles naturels du sommeil et du réveil se développent mieux de 4 à 6 mois. Ces cycles déterminent les périodes de la journée et de la nuit les plus propices au sommeil.
 
Conseil: Limiter les siestes qui tombent en dehors des vagues de sommeil puisqu’elles ne sont pas aussi réparatrices pour vos enfants.

02

LA DURÉE DU SOMMEIL

Suivre l’heure du coucher et du réveil en fonction des recommandations d’heures de sommeil et des besoins de vos enfants (voir le tableau ci-dessous).

 

Conseil: Si vos enfants manquent une sieste, assurez-vous d’ajuster l’heure du coucher pour rattraper le sommeil perdu.

03

LES SIESTES

La synchronisation des siestes peut varier selon leur humeur en après-midi et en soirée, la durée de la sieste précédente et les signes de fatigue.

 

Conseil: Des siestes bien synchronisées et de bonnes durées sont importantes pour empêcher la surcharge de fatigue tard en après-midi. Des enfants reposés ont plus de facilité à apprendre à se calmer et à s’endormir.

04

LA CONSOLIDATION DU SOMMEIL

On parle ici d'un sommeil ininterrompu par des réveils nocturnes. Le sommeil fragmenté est aussi nocif qu’une courte nuit de sommeil et peut causer les problèmes de lève-tôt. Il est tout à fait normal d’avoir des périodes d’éveil durant la nuit. Les problèmes surviennent quand les enfants ont de la difficulté à se rendormir par eux-mêmes.

 

Conseil: Continuer d'enrichir cette habileté en répondant toujours de la même façon à leurs réveils afin que le sommeil soit toujours (ou presque) consolidé.

 

*Exception faite pour les boires nécessaires à leur bon développement*

05

LA RÉGULARITÉ DU SOMMEIL

Il est important d’avoir un environnement et des conditions de sommeil similaires à tous les couchers (lors des siestes et nuits). Le sommeil le plus bénéfique se produit dans le lit. En mouvement, celui-ci n’est pas aussi profond (ex., voiture, poussette). Conseils:
 

  • Couchez-les dans leur lit pour tous les dodos afin d’assurer un sommeil réparateur; 

  • La dormeuse est recommandée et sécuritaire afin d'éviter que vos bébés ne se prennent les jambes entre les barreaux de leur lit;

  • S’assurer que la chambre est très sombre. Pas de veilleuse ni de projecteur.

  • Pour y voir un peu dans la chambre lors de vos visites, vous pouvez installer une petite lumière jaunâtre dans le corridor;

  • Introduire le bruit blanc toute la nuit et pour les siestes. Le volume devrait être l’équivalent d’un murmure et être éloigné de la tête des enfants.

21
21

press to zoom
20
20

press to zoom
23
23

press to zoom
21
21

press to zoom
1/5

Chaîne où nous avons regroupé les capsules ainsi que les entrevues en direct concernant le sommeil des poupons. 

Vous pouvez visiter le site web de Marie-Pierre Gosselin, conseillère en sommeil. Vous aurez droit à une évaluation initiale gratuite!

LIENS INTÉRESSANTS À CONSULTER:

Source: Ça va maman? 

Source: Agence de la santé publique du Canada 

Source: CHU Sainte-Justine

Sources: