top of page
About.png

Récupération et soins de la maman après la naissance des bébés.

Félicitations! Vos bébés sont maintenant parmi vous. Revenir à la maison avec vos jumeaux, triplés ou plus après avoir accouché est un grand moment pour tous les nouveaux parents. La plupart des parents ressentent un mélange d’excitation et de peur lorsqu’ils doivent quitter l’hôpital, ce qui est tout à fait normal.

 

Il est également possible que tous vos bébés ne rentrent pas à la maison en même temps, surtout s'ils ont dû passer du temps à l'unité des soins intensifs néonataux, particulièrement si vous avez accouché de manière prématuré. Si c'est le cas, nous vous invitons à visiter la page Prématurité.

 

Peut-être auriez vous souhaité qu'ils restent plus longtemps au chaud. Si c'est le cas, sachez que vous n'aviez aucun contrôle sur leur date d'arrivée ainsi que la façon dont vous les avez mis au monde! Ne laissez pas la culpabilité vous envahir et prendre le contrôle de vos premières semaines avec vos bébés, qu'ils soient encore à l'hôpital ou à la maison. C'est un sentiment très puissant qui peut vous faire perdre de beaux moments, surtout avec le débalancement hormonal que vous vivrez au cours des prochains jours et semaines. 

Voici quelques défis logistiques que vous pourriez vivre pendant les premiers mois:

  • La mobilité réduite de la maman à la suite de la césarienne ;
     

  • L’organisation en cas d’hospitalisation à l’unité néonatale de soins intensifs ;
     

  • Le manque de sommeil avec les boires plus nombreux et les cycles de sommeil irréguliers et différents pour chaque enfant ;
     

  • Prendre soin des enfants à besoins particuliers (souvent présents lors de prématurité) ;
     

  • Allaiter, nourrir et consoler plus d’un bébé à la fois ;

  • Les sorties pour les multiples rendez-vous médicaux ou de suivis avec les professionnels.

La période postnatale, aussi appelée 4ième trimestre, est synonyme de grands changements, de bouleversement et d'adaptation pour la nouvelle famille: maman, papa, bébés, sans oublier la fratrie! Ne perdez pas de vue que cette période très intense est aussi temporaire. L'important est d'alléger la charge mentale familiale en se concentrant sur le strict minimum comme les soins de bases: se nourrir, nourrir les bébés, se reposer et faire les petits soins. Pour le restant, on délègue au maximum. 

 

Au-delà de la récupération physique qui sera plus difficile pour certaines mamans, vous aurez besoin de beaucoup de soutien émotionnel et logistique. Famille, amis, organismes, professionnels de la santé et d'autres parents de multiples: à vous de créer votre village qui saura vous supporter. Laissez vous du temps afin de vous adapter à votre nouvelle dynamique familiale ... vous développerez tranquillement une routine qui sera efficace selon vos besoins et votre réalité.

C’est une grande transition qui nécessite beaucoup d’adaptation et notre meilleur conseil est de vous préparer adéquatement (comme vous le faites présentement!). N'hésitez pas à poser toutes vos questions en lien avec le sommeil, les boires, les médicaments, les soins particuliers et le plus important : Faites-vous confiance! Toute l'équipe vous souhaite un bon retour à la maison!

outil jumeaux

OUTILS TÉLÉCHARGEABLES

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR

16.png

La période post-partum débute avec la naissance de l’enfant et se terminerait de 8 à 12 semaines plus tard. Dans les heures/jours suivant l’accouchement (autant vaginal que via césarienne), jusqu’à 50% des femmes auront des douleurs qui nécessiteront l’usage d’un médicament.
 

  • Acetaminophene (Tylenolᴿ) 500mg : 1 à 2 comprimés aux 4 à 6 heures si besoin (maximum de 8 comprimés/24h). Compatible avec l’allaitement.
     

  • Ibuprofene (Advilᴿ/Motrinᴿ) 200mg : 1 à 2 comprimés aux 6 à 8 heures (en mangeant) si besoin. Compatible avec l’allaitement.
     

  • Pour douleurs plus sévères dues à la césarienne : Narcotiques. Sur prescription. Cette catégorie de médicaments a le potentiel d’avoir un impact chez le nourrisson allaité (sédation), mais certains choix sont mieux documentés (morphine, hydromorphone). Peuvent causer de la constipation chez la mère, un laxatif est souvent nécessaire.
     

  • Compresses froides appliquées sur la région périnéale pendant 10 à 20 minutes (glace concassée ou ice pack enveloppé dans serviette propre, serviette hygiénique non parfumée imbibée d’eau et placée au congélateur). Aucune étude supporte l’usage de compresses d’hamamélis mais puisqu’elles sont bien tolérées, elles pourraient être utilisées.

 

Les multivitamines prénatales et/ou les suppléments de fer (anémie) devraient être poursuivis jusqu’à 8 semaines en post-partum (surtout chez la femme qui allaite).

 

CONSEILS SPÉCIFIQUES SUITE À VOTRE CÉSARIENNE 

 

  • Une fois la plaie guérie (2 à 3 semaines), des massages de 5 à 10 minutes, 1 à 2 fois par jour peuvent être effectués pour assouplir la peau et diminuer les adhérences qui se seront formées. Des pansements en gel/silicone peuvent être appliqués sur la cicatrice pour en améliorer l’apparence.
     

  • Il est déconseillé de soulever plus que le poids de vos bébés pendant un mois afin d'éviter des complications (ceci inclut de soulever les coquilles de vos bébés).
     

  • Montez les marches le moins possible pour les premières semaines.
     

  • Les saignements rosés peuvent durer jusqu'à deux mois après la césarienne.
     

  • Reprenez vos activités tranquillement comme des marches à l’extérieur. Si vous êtes épuisée après un effort, cela signifie que vous en avez trop fait!
     

  • Ralentissez la cadence ou la durée (incluant les activités de la vie quotidienne comme faire le ménage, le lavage, cuisiner, etc.)
     

  • L’apparence de la cicatrice post césarienne dépend de plusieurs facteurs, dont certains sont non modifiables (génétique, âge, problèmes de santé préexistants).

 

  • Vous n’aurez pas de suivi avec le chirurgien si tout se passe bien. Vous devez prendre un rendez-vous avec votre médecin 2 mois après la naissance de vos enfants. Ce rendez-vous est fait par prévention, quelques mois après la naissance.

QU'EN EST-IL DE LA MASSOTHÉRAPIE POST-ACCOUCHEMENT?

Afin de pouvoir profiter au maximum de son massage, il est conseillé d’attendre au moins 6 à 8 semaines post accouchement avant le premier rendez-vous. Pour profiter aux maximum de votre moment de détente, il est important de laisser vos bébés à quelqu’un de confiance. Plusieurs massothérapeutes se déplacent à domicile. Le massage post accouchement peut être un bon moyen pour vous aider à vous réapproprier votre corps, en plus de prendre un moment pour vous. On ne peut pas le nier, notre corps change après une grossesse gémellaire et la massothérapie peut aider la maman à l’accepter par le toucher.

CAPSULE VIDÉO SUR LE POSTNATAL IMMÉDIAT

Dans cet épisode, Alix Marquis-Gobeille, accompagnante à la naissance, nous explique ce qu’est le postnatal immédiat. Que se passe-t-il durant les minutes, les heures et les jours suivant l’accouchement? Pourquoi lors d’un accouchement par césarienne, la montée laiteuse arrive tardivement? Nous discutons également du sentiment d’échec face à une césarienne, le Baby Blues ainsi que la dépression postpartum.

Le postnatal immédiat (hormones, baby blues et dépression)

Le postnatal immédiat (hormones, baby blues et dépression)

Play Video

L'ACUPUNCTURE POST-ACCOUCHEMENT

15.png

L’acupuncture est un super coup de pouce pour le corps et le mental de la nouvelle maman de multiple. Suivant l’accouchement, il est possible d’aider au niveau des tranchées utérines, des œdèmes, et à la récupération suivant une perte de sang importante. La cicatrisation suivant une césarienne ou déchirure peut aussi être accélérée, en plus de prévenir les adhérences. 


Le passage de la grossesse sur le corps peut être parfois plus marqué lorsque l’on porte des jumeaux et plus. L’acupuncture est donc aussi un bon allié en cas de présence d’hémorroïdes, de prolapsus ou d’incontinence urinaire, surtout avec un suivi en physiothérapie périnéale. Les différentes douleurs peuvent être grandement soulagées, que ce soient des douleurs pelviennes, au dos ou même aux bras, puisque porter plus d’un bébé peut augmenter les chances de développer des tendinites.


Les changements hormonaux suivant l’accouchement peuvent aussi être adoucis par cette modalité de traitement sans effet secondaire. Ainsi, nous aurons de beaux résultats pour calmer la nouvelle maman qui peut parfois ressentir de l’anxiété face aux nouveaux défis qui peuvent se présenter avec plus d’un bébé. Il est aussi possible de diminuer les transpirations nocturnes et l’insomnie, tout en augmentant le niveau d’énergie. En rééquilibrant le mental, nous pouvons travailler sur les symptômes du baby blues si pris en charge suffisamment tôt, ou de la dépression post-partum, en plus des symptômes d’anxiété, de stress ou d’irritabilité.


De plus, l’acupuncture assiste aussi la maman qui choisi d’allaiter. Nous favorisons la montée laiteuse qui peut parfois être tardive lors d’un accouchement prématuré, aidons la production de lait insuffisante, en plus des petites embuches qui peuvent survenir, tels une mastite ou un abcès. Pour celles qui choisissent de ne pas allaiter, nous pouvons au contraire diminuer la production de lait pour éviter les douleurs mammaires.


Finalement, un traitement d’acupuncture est un excellent moyen de permettre aux nouveaux parents de prendre un moment pour soi, dans une période où nous donnons tout ce que nous avons à nos nouveaux merveilleux poupons!

outil triplés

OUTILS TÉLÉCHARGEABLES

Q&R SUR LA PÉRIODE POSTNATALE AVEC UNE NUTRITIONNISTE

10.png

1-De quelle(s) façon(s) un(e) nutritionniste peut m'aider en période postnatale ?

En premier lieu, s'assurer de favoriser le maintien et/ou le développement d’une image corporelle saine chez la nouvelle maman. Avant même de vérifier les apports alimentaires, on peut normaliser les changements corporels et émotionnels afin d’encourager la nouvelle maman à mettre son énergie où elle aura un impact significatif.

 

Notre poids et notre apparence physique ne sont pas des comportements, on ne peut donc pas les modifier.  Cependant, on peut s’assurer de manger adéquatement selon ses besoins et ses envies, de bouger pour le plaisir et le bien-être tout en tentant (quand c'est possible) de dormir suffisamment. Dans ma pratique, je guide mes clientes afin qu'elles soient outillées pour faire face à leurs émotions.

Les nutritionnistes peuvent aussi vous aider avec votre allaitement et/ou le choix des préparations commerciales pour nourrissons. Pour plus de détails, consultez les pages ALLAITEMENT et BIBERONS

2- Est-ce qu’il y a des aliments qui peuvent nous aider à mieux vivre les changements physiques et psychologiques que ressentent les nouvelles mamans?

Oui et non. Comme tous les aliments peuvent faire partie d’une alimentation variée et équilibrée, les recommandations sont généralement semblables pendant la grossesse. Lorsque je reçois une maman dans mon bureau, je vais d’abord analyser de ce qu’elle a envie de manger.

 

Ensuite, je propose de bonifier ses désirs car si vous n’êtes pas satisfaites de ce que vous mangez, vous n’êtes pas complètement à l’écoute de votre corps et de vos besoins (FACTEUR SATISFACTION). On recherche l’équilibre entre les messages que nous envoie notre corps (faim, rassasiement), notre tête (« règles », assiette équilibrée, combinaison collation, etc.) et notre intuition (nos envies du moment).

3- Quels sont les meilleurs conseils pour aider une nouvelle maman à avoir plus d’énergie au quotidien?
 

Écoutez votre corps. Dans le meilleur des cas, essayez de dormir 7 à 9 heures/jour, pas besoin d’être consécutif. Faire des siestes est tout aussi efficace pour récupérer une partie de notre sommeil manquant.

 

Je compare souvent le sommeil à notre chargeur de cellulaire, c’est essentiel si vous ne souhaitez pas que votre batterie tombe à plat. Si vous ne dormez pas suffisamment, vous ne serez pas en mesure de prendre soin de vous et vous n'aurez pas l’énergie nécessaire pour vous occuper de vos bébés et de vous-même. C’est l’aspect de votre vie qui est à la base de tout le reste quand on est une nouvelle maman. Je sais que ce n’est pas toujours facile à mettre en pratique mais vous devez remettre ce besoin vital au centre de vos habitudes.

Se reposer et ne rien faire, ça aussi c’est prendre soin de soi en écoutant son corps. Il y aura de bons et des moins bons jours puis, ça aussi, c’est NORMAL.

4- Est-ce qu’il y a des aliments qui peuvent nous aider à mieux vivre les changements physiques et psychologiques que ressentent les nouvelles mamans?

Manger parfois moins en quantité mais plus souvent. Assurez-vous d’être bien hydratée également. Vous pouvez consommer de la caféine mais restée vigilante à l’état des bébés puisqu’une partie de cette caféine va se retrouver dans votre lait et donc dans le système des bébés. On suggère de ne pas boire plus de 2 tasses de café, thé, chocolat chaud ou boisson gazeuse (type cola) par jour.

 

Les tisanes et les autres boissons décaféinées ne posent aucun problème. Privilégiez le tilleul, la menthe, le framboisier et la tisane de fruits.

Postnatal jumeaux

5- Est-ce normal d'avoir de la difficulté à bien me sentir dans mon nouveau corps?

Tout à fait! La période postnatale est une période où les nouvelles mamans sont extrêmement vulnérables au niveau de l’image corporelle. On sait aussi très bien, études à l’appui, qu’une image corporelle diminuée peut mener à une préoccupation plus excessive à l’égard du poids. Ceci peut ensuite affecter notre relation avec la nourriture et avec notre corps.

Je tiens à normaliser ce que les nouvelles mamans vivent au quotidien parce que la plupart du temps on se sent très différente de ce à quoi on est exposé dans les médias sociaux. On voit souvent des nouvelles mamans toutes bien mises, le sourire aux lèvres, qui savourent une belle salade pleine de couleurs! On voit aussi les nouvelles mamans qui affichent fièrement leur corps sur les médias sociaux puis on se demande « comment a-t-elle déjà retrouvé sa taille ? ». 

 

Ce que l’on voit à la télé, dans les films ou sur les médias sociaux n’est pas la normalité : cela représente environ 5% de la diversité corporelle auprès de la population. Ne vous mettez pas cette pression concernant votre apparence physique et encore moins pour votre alimentation. Vos bébés ont besoin d’une maman qui protège sa santé mentale avant tout car c’est de cette façon qu’elle sera en mesure de répondre aux besoins de ses bébés par la suite.

Entrevue parents de jumeaux

AVEC CYNTHIA GIRARD,
PSYCHOÉDUCATRICE, MÉDIATRICE FAMILIALE ET PSYCHOTHÉRAPEUTE COPARENTAL 

Cynthia est une professionnelle dévouée et impliquée pour les familles. Elle a travaillé plus de 10 ans en protection de l’enfance et elle est maintenant en pratique privée.  Elle se spécialise aussi auprès des familles séparées afin de régler leur séparation conjugale et assurer une coparentalité saine et fonctionnelle.  Elle est elle-même maman de trois jeunes enfants, dont des jumelles identiques et elle peut donc bien comprendre le déséquilibre qu’apporte parfois la vie de famille.

Mamans Pieuvres : Bonjour Cynthia ! Merci beaucoup de nous accorder cette entrevue. Premièrement, nous aimerions savoir comment as-tu vécu ton expérience en tant que maman à l’arrivée de tes bébés?

Je me suis préparée à aller à la guerre quand j’ai appris que j’avais des jumelles. Nous avons organisé notre vie en fonction de leur venue au monde. Notre vie a tourné autour d’elles durant les premiers six mois. L’expérience a été fabuleuse. J’ai allaité les poulettes durant 7 mois et mon conjoint et moi avons mis notre vie de couple sur pause le temps d’apprendre à nous découvrir dans le rôle de la parentalité. Nous avons été chercher l’aide et le support nécessaire pour que la vie de famille soit agréable.

Mamans Pieuvres : Parlant d’aide, peux-tu nous expliquer les ressources auxquelles tu as eu recours?

Bien sur, la plus grande a été notre réseau de soutien personnel. Ma belle-mère a été avec nous durant les premières semaines. Ma mère a fait des petits plats pour nos repas. Nous avons aussi pris aux mots les gens qui venaient à la maison et qui nous disaient « dis-le-moi si tu je peux faire quelque chose ». Je répondais, par exemple « bien, justement, pourrais-tu faire un lavage avant de partir ». Nous avons aussi écouté nos limites et si tu savais combien de fois j’ai dit à des gens venus en visites « merci d’être venus, mais maintenant je vais me reposer donc je vais vous inviter à quitter ». Avec toute mon amour, les gens comprenaient.

 

Ensuite, j’ai eu une marraine d’allaitement que je pouvais appeler n’importe quand…je me souviens d’ailleurs d’un soir durant le temps des fêtes où je pleurais à chaude larmes car j’avais l’impression d’être une vache à lait…je n’en pouvais plus tellement j’étais fatiguée et elle m’a dit « tu sais que tu peux prendre une pause de ton allaitement pour quelques heures si tu le souhaites ». C’est comme si elle m’avait donné le droit.  Ensuite, nous avons eu une nounou à la maison qui venait aider quand les jumelles étaient un peu plus vieilles. Elle m’aidait avec le ménage et les filles, à ce moment j’avais ma troisième avec moi.

Mamans Pieuvres: Qu’as-tu trouvé le plus difficile en tant que nouvelle maman de jumelles?

Que papa retourne au travail. Je me sentais tellement bien dans notre bulle familiale, j’avais peur quand il quittait, surtout le soir. Je me souviens que le gouvernement à cette époque ne donnait rien de plus pour les parents de jumeaux. Nous avons appris dans ces moments et j’ai accueilli mes larmes tellement de fois. La confiance s’est installée de fois en fois.

Mamans Pieuvres: En tant que psychoéducatrice, y-a-t-il des principes que tu as appliqués dans ta propre démarche personnelle?

Absolument, la résolution de problème : voir le problème pour ce qu’il est sans attaquer l’autre comme étant le responsable. On trouve des solutions pas un coupable. Ensuite, l’accueil des émotions : pour nous comme parent, mais aussi pour mes bébés. Quand elles pleuraient, je n’avais pas peur de leurs pleurs et je ne m’inquiétais pas. Je savais qu’elles avaient besoin de moi, tout simplement. Enfin, l’affirmation de soi : mettre nos limites avec les autres, dire non, demander de l’aide avant d’être au bout du rouleau.  

Mamans Pieuvres : Pour terminer, aimerais-tu nous partager des conseils afin de prendre soin de notre santé mentale ?

 

Oui bien sûr! Voici trois conseils pour vous, chers parents!

1-Travailler en équipe avec l’autre parent :

Vous avez fait les enfants ensemble, alors on en prend soin ensemble. Si les bébés ne sont pas encore arrivés, prenez le temps d’explorer comment vous souhaitez départager les tâches. Quand les bébés sont là et ce à tous les âges, faites des bilans régulièrement pour évaluer où vous en êtes. Nommez ce qui fonctionne bien et ce qui doit être amélioré avec respect : « j’aurais besoin de…, car je me sens …dans cette situation ».

2-Vaut mieux prévenir que guérir, dit l’adage.

Elle est tellement vraie cette citation. Soyez en mode prévention. N’attendez pas d’être trop fatigué, trop triste, trop fâché pour parler et communiquer avec l’autre parent. Plus vous allez accumuler de frustrations, plus tous les problèmes vont s’enchevêtrés et occasionner des conflits entre vous. Demandez de l’aide aux gens en qui vous avez confiance et osez demander! Cela ne fait pas de vous un parent moins compétent. Au contraire, la capacité à utiliser son réseau est démontrer comme un facteur de protection à l’épanouissement des compétences parentales. Alors, GO ! demandons de l’aide !

3- Soyez bienveillant envers vous comme pour vos enfants 

Dès que vous vous surprenez à vous dire des choses négatives - TIME OUT – cessez de faire cela, car votre cerveau ne fait pas la différence entre ce qui est vrai et faux, il le croit si c’est dit. Alors, vous pouvez vous dire « ok, je me trouve pas super aujourd’hui ».

 

Ensuite, identifiez l’émotion qui est présent en vous ex : « je me sens en perte de contrôle, je doute de moi, je suis triste ». Par la suite, une fois que j’ai accueilli cette émotion, je vais me sentir mieux car vous ne l’avez pas ruminé en répétant sans cesse les mêmes phrases qui briment votre confiance. Vous ne la refoulez pas non plus, ce qui permet à l'émotion d’être exprimée. La dernière étape consiste à regarder ce que je peux faire pour régler mon problème, exemple : « bon, je crois que je suis fatigué pour gérer la maison en ce moment alors je vais me reposer durant la soirée et je vais reprendre demain avec une meilleure attitude ».

outil téléchargeable jumeaux

OUTILS TÉLÉCHARGEABLES

BOUGER APRÈS L'ARRIVÉE DES BÉBÉS

5.png

Plusieurs mamans me demandent comment savoir si elles sont prêtes à faire un retour à l’entraînement suite à leur accouchement.  Le moment idéal est extrêmement variable d’une femme à l’autre. En fait, il dépend de plusieurs facteurs qui ont une influence sur ta vitesse de guérison et de réadaptation comme :  

 

  • Ton âge
     

  • Ton niveau d’activité physique durant ta grossesse (as-tu été alitée? As-tu poursuivi l’entraînement?)
     

  • Ton accouchement : type, durée, instrumentations, poussée, déchirures, etc.
     

  • Ta situation post-accouchement (as-tu pu te reposer à la maison? As-tu dû rester à l’hôpital avec tes bébés?)

 

La règle à suivre, avant même d’entamer un retour à l’entraînement, c’est de recommencer à bouger de manière progressive. Chaque jour, augmente la durée de ta marche extérieure de quelques minutes, passe plus de temps debout et augmente la durée durant laquelle tu portes un ou deux bébés.

 

Par la suite, lorsque tu arrives à bouger ton corps au quotidien sans douleur et grands inconforts, je suggère d’intégrer graduellement des exercices de renforcement musculaire au sol, puis ensuite dans la position debout, avec le poids de ton corps. Au fil des semaines, augmente la fréquence, la durée et l’intensité de tes séances.

 

QUELQUES IDÉES SIMPLES POUR BOUGER AVEC LES BÉBÉS:

 

-Durant une marche quotidienne, trouve une rue inclinée, puis monte et descends quelques fois cette rue : augmentation de la fréquence cardiaque garantie!

-Trouve un banc durant ta marche et arrête-toi pour faire quelques exercices : squat, monter et descendre sur le banc, push up incliné, etc.

-La température est moche et tu préfères rester à l’intérieur, pourquoi ne pas t’installer au sol avec les bébés et en profiter pour faire 2-3 séries de tes exercices musculaires préférés?

 

PETITS RAPPELS IMPORTANTS

 

  1. Même si tu manques de temps pour toi en période postnatale, il est important de prendre soin de ton périnée. Pourquoi? Pour lire notre chronique sur le sujet, c'est ici! 
     

  2. Plusieurs séances de 5-10 minutes peuvent s’additionner dans une même journée pour créer un entraînement sectionné, mais tout aussi efficace qu’un seul entraînement de 30 minutes. 
     

  3. Bouger, c’est excellent pour ta santé physique ET mentale. C’est un temps que tu prends pour toi afin d’être en mesure de te sentir pleine d’énergie au quotidien et de mieux prendre soin de tes enfants. Bon retour à l’entraînement!

Trucs et astuces parents jumeaux

GARE AUX INFECTIONS!

 

Limitez les visites et soyez intransigeants: demandez à tous de se laver les mains en arrivant dans votre environnement et celui de vos bébés. Avant que votre aide arrive, contactez-les afin de vous assurer qu'elle n’est pas malade. La charge de travail avec des nouveaux-nés prématurés est déjà intense, mettez toutes les chances de votre côté afin de minimiser vos contacts et diminuer les risques d'infections pendant les premiers mois au retour à la maison. 

 

Évitez les endroits trop achalandés comme des festivals/centres commerciaux/les fêtes de famille. Il est comprenable que votre entourage désire voir vos jumeaux ou vos triplés ou que vous-même avez hâte de partager vos trésors mais pensez-y deux fois avant d'exposer vos bébés.

L'IMPORTANCE DU SOUTIEN POSTNATAL

Il se peut qu'au tout début, vous ressentiez une certaine adrénaline ou plus d'énergie. Par contre, cette dernière fera face rapidement à la fatigue mentale et physique qui s'installera sournoisement pour une panoplie de raisons. 


Les premier mois peuvent être très éprouvants : le fait de demander de l’aide (ou d'en accepter) n’est pas un signe de faiblesse, mais bien de sagesse! Cela ne signifie pas que vous êtes incapables de prendre soin de vos petits, bien au contraire. La fameuse synchronisation vous laissera également des minutes précieuses pour subvenir à vos propres besoins comme manger, vous reposer ou prendre une douche!

 

Voici quelques conseils de l'équipe pendant cette période bien particulière :

  1. Faites le ménage dans vos réseaux sociaux: couper tout ce qui vous fait sentir coupable ou qui vous apporte du stress et de la pression. Écoutez des balados qui vous font plaisir, qui vous font rire et qui vous déculpabilisent. Regardez des séries pendant qu'un dort dans vos bras et que l'autre se fait bercer avec votre pied dans son transat.  Oui on a les mains pleines, mais on peut joindre l'utile à l'agréable. 
     

  2. Rappelez-vous que les premiers mois, VOUS RÉPÉTEZ les mêmes gestes (nourrir, changer les couches, hygiène et petits soins). Profitez-en pour faire le strict minimum, d'où l'importance de bien préparer votre plan postnatal.  
     

  3. Essayez d'inclure une sortie à l'extérieur au quotidien, question de respirer l'air frais. Même si c'est 5 minutes pour aller chercher le courrier ou sortir sur le balcon avec les bébés. 
     

  4. Ne refusez pas d'aide. Même si tante Monique vous tape sur les nerfs, elle peut peut-être vous aider avec la vaisselle qui s'accumule. 
     

  5. N'attendez pas d'être au bout du rouleau: plusieurs organismes offrent des services de relevailles et de l'aide gratuite aux parents de multiples! Inscrivez vous le plus tôt possible à des relevailles gratuites ou payantes. Si vous êtes capables financièrement d'avoir les deux, c'est encore mieux! Misez sur les organismes communautaires, plutôt que les CLSC qui ont peu de disponibilités. 
     

  6. Soyez conscient(e)s des statistiques plus élevées concernant la dépression post-partum auprès des parents de multiple. Plusieurs facteurs peuvent accélérer le sentiment de détresse et d'anxiété menant à la dépression et au burnout. N'ayez pas honte et demandez de l'aide!
     

  7. Échangez avec d'autres parents de jumeaux ou triplés. Ces derniers comprendront à la fois vos trop plein d'émotions et vos petites victoires.  
     

  8. Ne manquez pas vos rendez-vous postnataux, de la même manière que vous vous présentez pour les suivis de vos bébés. La santé physique et mentale de maman et papa est primordiale. Vous pouvez vous faire accompagner par une personne de votre entourage, ou faire garder les bébés. ​
     

  9. Misez sur les soins de bases et non les activités ou projets que vous aimeriez faire. Vous avez peut-être sauté votre promenade du jour ou vous n'avez pas fait le tri des vêtements ? Mais vous avez réussi à les changer, à les nourrir et à les cajoler un peu? Bravo! Le reste, c'est du bonus!
     

  10. Ne comparez votre quotidien de votre parentalité avec des familles ayant seulement des singletons . Certains trucs ou conseils ne peuvent pas s'appliquer lorsqu'on a plus d'un bébé à s'occuper. Il faut savoir le reconnaître et accepter que notre réalité est différente, particulièrement dans les premiers mois.

Mamans Pieuvres vous rappelle que vous avez accès à du soutien professionnel gratuit 24/7 avec LigneParents au 1-800-361-5085 ou encore à l'aide du clavardage en ligne.

Si vous désirez plus d'informations sur apprivoiser le 4ième trimestre avec des multiples, procurez-vous un accès à notre salon virtuel où vous pourrez visionner plus de 20 capsules vidéo sur la gémellité!

Publicité cours en ligne écran (2).png

En apprendre davantage sur la reprise des activités sexuelles, les moyens contraceptifs et la libido.

L'équipe de Mamans Pieuvres est heureuse de vous offrir une séance de yoga postnatal gratuite adaptée aux futures mamans de jumeaux et triplés.

LIENS INTÉRESSANTS À CONSULTER:

Source: Balado les ÉphéMères

Source: About Kids Health

Source: Ça va maman?

Sources :

conseil postnatal
bottom of page