top of page
About.png

Récupération et soins de la maman après la naissance des bébés.

Félicitations! Vos bébés sont maintenant parmi vous. Peut-être que vous auriez souhaité qu'ils restent plus longtemps au chaud. Si c'est le cas, sachez que vous n'aviez aucun contrôle sur leur date d'arrivée, le type d'accouchement et votre façon de les nourrir. Ne laissez pas la culpabilité vous envahir et prendre le contrôle de vos premières semaines avec vos bébés, qu'ils soient encore à l'hôpital ou à la maison. C'est un sentiment très puissant qui peut vous faire perdre de beaux moments, surtout avec le débalancement hormonal que vous vivrez au cours des prochains jours et semaines. 

Voici quelques défis logistiques que vous devriez envisager pendant les premiers mois (Agence de la santé publique du Canada, 2013).

  • La mobilité réduite de la maman à la suite de la césarienne
     

  • L’organisation en cas d’hospitalisation à l’unité néonatale de soins intensifs
     

  • Le manque de sommeil avec les boires plus nombreux et les cycles de sommeil irréguliers et différents pour chaque enfant
     

  • Prendre soin des enfants à besoins particuliers (souvent présents lors de prématurité)
     

  • Allaiter, nourrir et consoler plus d’un bébé à la fois
     

  • Le transport de plus d’un enfant en voiture ou en poussette
     

  • Les sorties pour les multiples rendez-vous médicaux ou de suivis avec les professionnels

La période postnatale, aussi appelée 4ième trimestre, est synonyme de grands changements, de bouleversement et d'adaptation pour la nouvelle famille: maman, papa, bébés, sans oublier la fratrie! Ne perdez pas de vue que cette période très intense est aussi temporaire. Au-delà de la récupération physique qui sera plus difficile pour certaines mamans, vous aurez besoin de beaucoup de soutien émotionnel et logistique. Famille, amis, organismes, professionnels de la santé et d'autres parents de multiples: à vous de créer votre village qui saura vous supporter.

SOULAGEMENT DE LA DOULEUR

1517591419687.jpg

Lydia Cyr 

Pharmacienne chef

La période post-partum débute avec la naissance de l’enfant et se terminerait de 8 à 12 semaines plus tard.

 

Dans les heures/jours suivant l’accouchement (autant vaginal que via césarienne), jusqu’à 50% des femmes auront des douleurs qui nécessiteront l’usage d’un médicament.
 

  • Acetaminophene (Tylenolᴿ) 500mg : 1 à 2 comprimés aux 4 à 6 heures si besoin (maximum de 8 comprimés/24h). Compatible avec l’allaitement.
     

  • Ibuprofene (Advilᴿ/Motrinᴿ) 200mg : 1 à 2 comprimés aux 6 à 8 heures (en mangeant) si besoin. Compatible avec l’allaitement.
     

  • Pour douleurs plus sévères dues à la césarienne : Narcotiques. Sur prescription. Cette catégorie de médicaments a le potentiel d’avoir un impact chez le nourrisson allaité (sédation), mais certains choix sont mieux documentés (morphine, hydromorphone). Peuvent causer de la constipation chez la mère, un laxatif est souvent nécessaire.
     

  • Compresses froides appliquées sur la région périnéale pendant 10 à 20 minutes (glace concassée ou ice pack enveloppé dans serviette propre, serviette hygiénique non parfumée imbibée d’eau et placée au congélateur). Aucune étude supporte l’usage de compresses d’hamamélis mais puisqu’elles sont bien tolérées, elles pourraient être utilisées.

 

Les multivitamines prénatales et/ou les suppléments de fer (anémie) devraient être poursuivis jusqu’à 8 semaines en post-partum (surtout chez la femme qui allaite).

 

MA CICTRATRICE DE CÉSARIENNE 

 

L’apparence de la cicatrice post césarienne dépend de plusieurs facteurs, dont certains sont non modifiables (génétique, âge, problèmes de santé préexistants). Une fois la plaie guérie (2 à 3 semaines), des massages de 5 à 10 minutes, 1 à 2 fois par jour peuvent être effectués pour assouplir la peau et diminuer les adhérences qui se seront formées. Des pansements en gel/silicone peuvent être appliqués sur la cicatrice pour en améliorer l’apparence.

Gray White Modern Live Interview Session Facebook Post (3).png

AVEC KARINE MIVILLE, PSYCHOLOGUE 

Psychologue depuis 2007, Karine détient une maîtrise en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Elle a travaillé durant 14 ans au service de l’équipe de santé mentale adulte, 1ière ligne, dans le réseau de la santé.  Elle a développé une approche chaleureuse, accueillante, compétente et proche des besoins de ses clients. Elle est maman de jumeaux. 

Mamans Pieuvres : Bonjour Karine! Merci beaucoup de nous accorder cette entrevue. Premièrement, nous aimerions savoir comment as-tu vécu la période postnatale à l'arrivée de tes jumeaux?

Les premiers mois ont été extrêmement difficiles pour moi. Mes garçons sont nés à 31 semaines et ont passé les deux premiers mois à l'hôpital où ils devaient prendre un médicament presqu’à tous leurs boires (7 boires sur 8 !). J'ai passé au travers en comptant les minutes avant que l'aide arrive. Plus ils vieillissaient, plus cela devenait facile.

Mamans Pieuvres : C'est une période tellement difficile, d'où l'importance de demander de l'aide! Quel genre d'aide as-tu reçu pendant les premiers mois? 

Oui vraiment! Pour débuter, j'ai reçu de l'aide d'un organisme qui s’appelle La maison de la famille et grâce à eux, j’avais une bénévole pour m’aider avec les enfants. J'ai eu droit à 3 visites par semaine lorsque mes jumeaux étaient âgés de 3 à 10 mois.

 

Ensuite, j'ai eu une auxiliaire du CLSC qui passait l'aspirateur et faisait le repas. Cette personne m'aidait avec les enfants quand ils étaient réveillés. Il n’y avait pas de livre ni de site Internet! Je n’avais pas le temps de chercher pendant la première année!

Mamans Pieuvres: Quel fut ton plus grand défi en tant que nouvelle maman de jumeaux?

Définitivement le manque de sommeil. Mais courage! La fatigue est temporaire et le sommeil va revenir même si ce n’est pas instantané … parole d'une maman qui n'a pas dormi plus de 2h consécutives dans les premiers 3 1/2 ans, en plus d'aller travailler!

Mamans Pieuvres: En tant que psychologue, y a-t-il des principes que tu as appliqué dans ta propre démarche personnelle?

Oui. Mon travail m'a surtout amené à saisir que chaque jour est différent et que demain sera peut-être plus facile. Cela m’a permis de profiter de tous les beaux petits moments tout en communiquant mes limites de façon claire avec mon entourage. Il y a aussi la normalisation de la détresse face à toutes les difficultés rencontrées.

Mamans Pieuvres : En terminant, pourrais-tu nous donner tes meilleurs conseils pour la fameuse période postnatale? 

Certainement!

 

1-N’hésitez pas à demander de l'aide!

 

Dites précisément ce dont vous avez besoin. Cuisiner, faire manger les enfants, vider le lave-vaisselle, lavage ou simplement un moment pour vous retrouver seule. Car c’est aussi ça, respecter sa santé mentale : avoir le courage de demander de l’aide et faire ce qu'il faut pour la garder.

2-Ne vous comparer pas aux autres mères ou aux autres parents!

Essayer de ne pas vous laisser affecter par le jugement des autres. Dites vous qu’ils ne peuvent pas comprendre car ils ne l'ont tout simplement pas vécu! Avoir deux ou trois bébés en même temps est une expérience hors du commun. Les gens ne comprendront jamais malgré notre bonne volonté à leur expliquer. De plus, n’oubliez pas que chaque enfant évolue à son propre rythme et que parfois ils ne le font pas nécessairement comme on le voudrait.

3- Faites vous confiance !

Contrairement à Monsieur et Madame Tout-le-Monde qui se permettent de nous dire comment les élever ou encore de nous dire ce dont ils ont besoin, nous sommes celles qui passons le plus de temps avec eux donc OUI, nous connaissons nos bébés et savons ce qui est le mieux pour eux …  Même si c'est grand-maman qui le dit!

CAPSULE VIDÉO SUR LE POSTNATAL IMMÉDIAT

Dans cet épisode, Alix Marquis-Gobeille, accompagnante à la naissance, nous explique ce qu’est le postnatal immédiat. Que se passe-t-il durant les minutes, les heures et les jours suivant l’accouchement? Pourquoi lors d’un accouchement par césarienne, la montée laiteuse arrive tardivement? Nous discutons également du sentiment d’échec face à une césarienne, le Baby Blues ainsi que la dépression postpartum.