top of page
About.png

S'adapter à son nouveau rôle de parent et prendre soin de son couple.

En collaboration avec Cynthia Girard, Ps. Ed.

Les parents d’enfants issus d’une naissance multiple sont confrontés à plusieurs défis, notamment par le manque d’informations adaptées à leur réalité et la particularité d’élever des enfants du même âge. 

 

La docteure Joan A. Friedman, psychologue et spécialiste en gémellité constate plusieurs problèmes conjugaux auprès de la communauté des nouveaux parents de jumeaux et triplés. Pendant la période postnatale, de nombreux couples avec deux bébés ou plus ont beaucoup de difficulté à faire la transition dans leurs nouveaux rôles: mère ou père, couple et équipe parentale. 

Ceci n'est pas une impression: vous mettrez bien une pause à vos vies pour vous consacrer aux soins de ces petites personnes! Bizarrement, les parents de multiples ont parfois l'impression qu'ils doivent prouver qu'ils sont capables de remplir cette mission unique. Vous n'êtes pas des superhéros et la parentalité n'est pas une compétition.

 

Dans sa pratique, Dre Friedman a pu constater que les mamans ont de nombreuses attentes envers leur partenaire. Certaines vivent des déceptions immenses lorsque leurs attentes sont incapables d’être comblées. La fatigue, la culpabilité et le manque de support peuvent contribuer au sentiment de colère et de rancune dirigé vers l'autre parent. 

 

Sachez que vous n’êtes pas seuls à vivre des moments particulièrement difficiles et que ceux-ci ne sont pas figés dans le temps. Même si les journées semblent interminables, les premiers mois avec vos bébés passeront comme un éclair. Accepter que votre réalité est différente vous aidera à faire certains deuils mais aussi à être plus doux envers vous-même!

Ne diminuez pas ce qui vous arrive: vous venez de donner la vie à deux ou trois bébés en même temps. C'est tout un exploit ET énormément de travail. Les premiers éclats de rires mutuels et les moments de tendresse en double ou en triple vous aideront à passer au travers des moments plus difficiles de votre maternité et paternité.

L'équipe tient à remercier notre collaboratrice Cynthia Girard pour sa contribution immense ainsi que pour son travail remarquable auprès des familles et des couples. 

1.png

L'ADAPTATION À LA PARENTALITÉ

5.png

Il est tout à fait normal d'avoir des moments difficiles quand on devient parent d'un bébé. Imaginez ce qui se passe dans notre tête et notre corps lorsqu'on doit gérer l'arrivée de jumeaux ou triplés! Parlant de votre corps ... si tout va mal, on peut mettre une partie de la faute sur certaines hormones ! Prenons un instant pour résumer celles qui jouent un rôle important pendant/après la grossesse: 

 

Mélatonine : Elle est responsable du sommeil chez l'être humain. C’est à cause de celle-ci que la mère qui allaite et l’autre parent n’ont pas le même rythme de sommeil. La mère allaitante a un sommeil plus profond et s’endort plus rapidement. En même temps, elle se réveille au même rythme que les bébés. C’est une question de survie. Le-la conjoint-e peut avoir plus de difficulté à s’endormir et à se réveiller car il-elle n’est pas sous la même influence hormonale. 
 

Ocytocine : Grâce à elle, nous dégageons de l’amour et nous avons envie d’être proche de nos bébés, de les couver. C’est aussi pour cette raison que le deuxième parent (pas le donneur de soins principaux) peut se sentir à l’écart. Ce qui est merveilleux, c’est que plus ce parent sera présent et proche physiquement, et plus il s’impliquera auprès de l’enfant. En effet, plus le sentiment d’écart entre les deux parents est moindre, plus les deux parents partageront de l’ocytocine. 
 

Prolactine : Elle donne envie de s’occuper de ses bébés. C’est elle qui contribue à la sécrétion de lait. Elle interfère avec la testostérone et peut la faire fluctuer. 
 

Testostérone : C’est à cause de cette hormone que notre désir sexuel est parfois en chute libre car notre libido est tournée vers les bébés. Sachez que celle-ci est une énergie et n’est pas seulement associée à la sexualité. 
 

MES ATTENTES VERSUS MA RÉALITÉ AU QUOTIDIEN

Lorsque tout semble difficile, il faut se rappeler que le parent lui même en n'est pas la cause. C'est plutôt le contexte de notre parentalité, soit d’avoir deux, trois ou quatre enfants à accompagner en MÊME temps qu'il l'est. Chaque étape du développement d’un enfant comporte des moments agréables et des moments plus difficiles. 

Il est aussi probable que je ne me retrouve pas dans les 1001 conseils de certains courants parentaux car disons-le, ces derniers ne sont pas toujours applicables dans ma réalité et mon contexte familial. 

La diminution du temps pour soi et pour son couple peut également causer des problèmes visibles dans la relation conjugale. Les parents doivent se rappeler que la parentalité n'est pas une profession, mais une vie de famille avec des hauts et de bas, tout comme avec des épreuves et des grandes victoires.

Voici quelques réalités auxquelles les parents pourraient être confrontés face à leurs attentes dans leur nouveau rôle de parents, dans leur vie de couple et aussi en tant que personne à part entière:

  • Faire le deuil de ma vie d’avant sans enfant.
     

  • Ne plus retrouver mon corps d'avant.
     

  • Le déroulement de mon accouchement et la période postnatale avec plus d'un bébé. 
     

  • Accepter de ne pas vivre la maternité que j’avais prévue (singleton VS gémellaire).
     

  • La fin de la famille quand nous savons que nous n’aurons plus d’enfant.
     

  • Accepter d'être déçu et d'avoir voulu qu'un seul bébé. Cela ne veut pas dire que vous ne les aimez pas! Au contraire, acceptez vos émotions et ce qui est présent à l'intérieur de vous: cela vous permettra encore plus de les aimer. 
     

Et encore bien d’autre deuils puisque chacun les vit en fonction de son histoire. 

En tant que personne: 

En tant que couple: 

  • Le choc gémellaire: se préparer à porter un bébé versus l'organisation de l'arrivée de deux ou trois. 
     

  • Je ne sais pas qui je suis comme parent avant d’en devenir un. Mes souhaits avant la naissance peuvent changer une fois que les bébés sont présents. Je pourrais être confronté avec le parent que je voulais être versus celui que je suis finalement.
     

  • Le jeu des hormones nous rend complètement vulnérable. Devenir un parent est un facteur de risque à la conjugalité, alors il faut prendre son temps et mettre des moyens en place pour éviter la séparation précoce. 
     

  • À chaque nouvel enfant, le parent va vivre une nouvelle adaptation. Je dois apprendre à me définir à chaque fois. Alors quand j’en ai deux ou trois en même temps, je dois me découvrir avec chacun d’eux et ce en même temps. Le défi est grand.
     

  • L’adaptation pour celle qui porte le bébé se fait plus tôt que l’autre parent. Celle qui porte le bébé vit des changements de vie par la force des choses. Par exemple, elle ne peut pas manger de sushis,  se lève plus souvent la nuit pour faire pipi, ne boit pas d’alcool. L’autre parent peut vivre davantage ce choc après la naissance. Il va donc devoir passer par les mêmes étapes pour accepter, alors le parent qui a porté doit comprendre ce cheminement.

En tant que parent: 

  • Devenir parent nous montre le meilleur de nous-même, mais aussi le pire. C’est normal d’être déstabilisé comme couple. 

  • Les raisons pour lesquelles vous aimez votre partenaire doivent être mises de l’avant. Demandez-vous pourquoi vous avez aimé votre conjoint-e et qu’est-ce que vous pouvez ajouter à cette liste, maintenant que vous êtes de nouveaux parents! 
     

  • Rappelez-vous que nous ne changeons pas complètement, alors créons des occasions pour revivre des moments doux. 
     

  • Faire des efforts ne signifie pas de toujours mettre le couple en priorité; c’est aussi de faire un choix. Alors, la vraie question est la suivante : Est-ce que tu veux garder ton couple pour tes enfants et toi? 
     

  • Il est normal que nous ne soyons pas toujours en accord par rapport à l'éducation des enfants. Devenir parent requiert de la pratique alors renseignez-vous et soyez accompagnés. 
     

  • Le pouvoir de la communication : ce n’est pas cliché, c’est une réalité.  C’est extrêmement important.  Si vous en venez à la séparation, vous n’aurez pas le choix de communiquer, alors en couple ça vaut le coût d'y investir temps et effort. 
     

  • Nous devons faire des choix et redéfinir nos priorités de vie et donc forcément vivre des deuils. Malgré ces difficultés, nous devons accepter notre situation et passer par différentes étapes pour y arriver.

LES 5 LANGAGES DE L'AMOUR

Lorsque nous devenons responsables de petits êtres qu’il faut nourrir, langer, nettoyer (et répéter le tout deux ou trois fois, plusieurs fois par jour) … il est facile d'oublier, qu’avant de devenir parents, nous étions des amoureux… Et si l'on pouvait dire ou faire quelque chose qui ferait en sorte que notre partenaire se sente aimé(e)?

 

Le secret est de découvrir le bon langage de l'amour de l’autre. Des milliers de couples ont simplement appris la bonne façon d'exprimer leurs émotions et ont retrouvé la joie dans leur relation conjugale, même après l’arrivée des enfants. 

Le livre Les 5 langages de l’amour du Dr. Gary Chapman a été reconnu comme bestseller selon le New York Times. Dr. Chapman aborde le sujet, car il croit que nous possédons tous un réservoir émotionnel qui a besoin d’être rempli. Ceux qui vivent des détresses ont, pour la plupart, expérimenté un vide ou un manque profond.

 

Le fait de connaître les langages de l’amour et de combler ce réservoir contribue à la santé émotionnelle de l’être, donc du couple et de la famille toute entière. Voici une brève présenttion des 5 langages de l'amour:

1. LES PAROLES VALORISTANTES

 

Les paroles valorisantes consistent à prononcer des paroles qui font du bien. Il y a une puissance dans les paroles bienfaisantes. Si ceci représente votre langage de l'amour, les compliments signifient beaucoup pour vous.

 

-Paroles d’encouragement : « Mon amour, je sais que nous traversons une période très difficile en ce moment et j’admire tellement ce que tu fais pour les petits. Tu es une maman incroyable. »

 

-Paroles aimables: « Merci pour ton aide. Je t’aime mon amour. »

 

-Paroles humbles: « Quelle équipe incroyable nous formons! Je ne sais pas comment j’y arriverais sans toi chéri! »

 

2. LES MOMENTS DE QUALITÉ

 

Un bon temps de qualité nécessite que j’accorde à l’autre toute mon attention, et ce, sans partage.

Le but de ces moments passés ensemble est de se concentrer sur l’autre, de l’écouter avec bienveillance et de poser des questions de manière à comprendre ses pensées, ses sentiments et émotions.

 

Puisque le temps est une denrée rare chez les nouveaux parents de jumeaux et triplés, voici quelques idées de moments de qualité :

 

  • Choisir une série et écouter un épisode ensemble à votre rythme.

  • Prendre une marche ensemble.

  • Commander votre repas préféré ou vous faire une petite fondue en soirée.

  • Réserver des gardiens à l’avance pour des dates significatives (votre anniversaire, vos fêtes) et faire une sortie.

  • Prendre quelques minutes pour échanger avec un café ou un thé.

  • Aller au centre commercial avec un adulte supplémentaire et partager un dessert ou une crème glacée pendant que l’autre adulte promène les bébés en poussette.

  • Jouer à une partie de cartes ou de jeux vidéo.

La durée de ces moments n’a pas d'importance: c'est la qualité du temps passé avec votre douce moitié qui est primordiale. On laisse les petites distractions de côté, incluant nos téléphones!

 

3. LES CADEAUX

 

Détrompez-vous : ce langage de l’amour n’est pas pour les personnes matérialistes. Le cadeau n’est qu’un symbole. Sa valeur marchande n’a aucune importance. Ce qui compte, c’est qu’on ait pensé à vous, qu’on ait exprimé par un geste à quel point vous êtes importants (une belle carte, un chocolat, une fleur, son repas préféré, sa boisson favorite chez Starbucks, etc.).

 

4. LES SERVICES RENDUS

 

Des actions telles que faire la tâche domestique de l’autre, faire des achats pour subvenir à un besoin, aller chercher un repas pour apporter, faire des recherches sur internet pour trouver des informations utiles, réparer une voiture ou un vélo, etc. sont différentes façons de répondre à ce langage. Il est essentiel de connaître quelles sont les actions qui livrent un réel message d’amour pour votre partenaire car elles ne sont pas nécessairement les mêmes pour vous.

 

5. LE CONTACT PHYSIQUE

 

Ce langage n’a rien à voir avec la chambre à coucher. Le toucher est un puissant moyen de communiquer l’amour. L’étreinte des mains, les baisers, les enlacements, les massages, passer la main dans les cheveux ou dans la nuque, se prendre par la main sont des initiatives qui remplissent le réservoir émotionnel pour qui le toucher est l’expression la plus éloquente de l’amour. Les personnes dont les besoins de contacts physiques sont satisfaits se sentent en sécurité dans l’amour démontré par leur partenaire. Celles dont le besoin n’est pas satisfait ne se sentent pas aimées.

 

DÉCOUVREZ VOTRE LANGAGE D'AMOUR!

 

En tant que parents de multiple, nous sommes submergés par les occupations parentales. Il peut être normal d’oublier notre conjoint(e) car nous avons beaucoup moins de temps à nous consacrer. Mais si nous découvrons quel est le langage de l’un et de l’autre, il sera possible de maximiser les petits gestes qui seront importants pour notre partenaire et cela nous aidera à ne pas se perdre dans le roulement quotidien.

 

Plusieurs tests rapides sont disponibles sur internet afin de découvrir vos langages d’amour. 

 

Soyons des parents qui s’aiment et qui SAVENT comment le démontrer efficacement avec le peu de temps que nous avons dans notre quotidien de parents pieuvres : toute notre famille en bénéficiera!

Trucs et astuces (1).png

LA COMMUNICATION AU SEIN DU COUPLE

 

La communication dans le couple est déjà un grand enjeu en soi alors rajouté à ceci la fatigue, l’irritabilité et le manque de temps : vous obtenez un cocktail parfait pour oublier votre partenaire. Pendant plusieurs mois, la grande majorité des nouveaux parents sont surpassés par les tâches reliées aux soins des enfants et la santé conjugale est mise de côté. 

 

La parentalité double ou triple vient sans manuel d’instructions : mieux vaut donc former une équipe solide et ne pas se laisser emporter par le tourbillon de défis qu’apporte la gémellité. Si vous êtes des futurs parents de jumeaux ou triplés, visitez la page Préparation 101 : l'équipe vous donne quelques conseils pour préparer votre couple. 

 

Pour survivre au tsunami de la fameuse période 0-3 ans, l’équipe vous partage 4 conseils pour bien communiquer avec votre conjoint-e:

01

SE FIXER DES RENDEZ-VOUS

Dans votre vie toujours en mouvement, il est primordial de prévoir des petits temps de partage ensemble. On en profite pour se démontrer qu’on s’aime et se dire ce que nous ressentons, incluant nos inquiétudes et nos frustrations.

Mais où trouve-t-on le temps pour son couple quand on a de la difficulté à prendre une douche? De la même manière qu’on doit prévoir un rendez-vous médical pour les petits. Ce n’est pas un choix, c’est une obligation. Lisez nos quelques suggestions de moments de qualité simple pendant le brouillard de la première année.

 

Si vous vous sentez coupable de prendre ce temps pour votre couple, dites-vous que c’est justement pour vos bébés que vous le faites. En effet, vous investissez directement dans votre santé parentale et c’est votre famille qui en bénéficiera. 

02

REVOIR LA FAÇON DONT NOUS NOUS EXPRIMONS

La manière de s’adresser à notre partenaire est importante : changez seulement quelques mots et la conversation sera tout à fait différente. On doit déjà se pratiquer à le faire en évitant les négations avec nos tout-petits (Ex : MARCHEZ au lieu de NE COURREZ PAS). Cela fonctionne aussi avec notre conjoint-e!

Saviez-vous que le “TU” tue? Si on utilise le ‘JE’ pour faire passer nos messages, cela fait une grande différence. Par exemple:

  • « Tu n’as pas lavé les biberons » par « J'ai dû laver les biberons » .
     

  • « Tu es encore arrivé-e en retard » par « Je suis déçu-e de ton retard » .
     

  • « Tu ne fais jamais la vaisselle » par « J’aimerais que tu m'aides plus souvent avec la vaisselle. » 

Pas facile à faire quand on a dormi seulement 12 heures … en une semaine! Ouf! Pour éviter les malentendus, on confirme si on a bien compris ce que l’autre voulait dire. Attention les mamans, une bonne partie d’entre nous a tendance à parler en « sous-entendu », car on aimerait tellement que notre conjoint-e décode nos désirs. Nouvelle de dernière heure : votre partenaire ne lis pas dans vos pensées!

Apprendre à « reformuler » peut s’avérer être très judicieux pour éviter quelques malentendus. Par exemple : « Si j’ai bien compris chéri, tu viens de me dire que… » ou « Tu ressens ceci par rapport à cela n’est-ce pas? ». Concrètement, ça veut dire reprendre ce que l’autre vient tout juste de nous communiquer pour vérifier que nous avons bien compris le véritable sens de ses propos.

03

TROUVER DES MOMENTS PLUS APPROPRIÉS POUR LES SUJETS SÉRIEUX

Lorsque vous êtes fatigués, vous devenez plus facilement irritables. Il y a une règle non écrite qui dit de ne rien parler de sérieux après 22 heures car nous sommes fatigués de notre journée. Si on applique ce règlement aux parents de jumeaux et triplés, il faudrait se parler de sujets importants un soir de pleine lune dans la semaine des quatre jeudis, ou encore lorsque les enfants seront au secondaire!

Vous comprendrez donc que le principe ici est de garder les sujets importants pour des heures durant lesquelles les deux partenaires sont relativement en forme pour en discuter. L’autre n’aura jamais le moyen d’améliorer son comportement si vous lui cachez ce qui vous déplaît chez lui-elle. Par conséquent, soyons transparents l’un envers l’autre et choisissons le bon moment pour s’en parler et s’expliquer.

04

ÉVITER DE VOUS DISPUTER DEVANT LES ENFANTS 

Lorsque vous dialoguez, il est très important de garder en tout temps une attitude de respect et de profonde estime envers votre partenaire. Quand vous n’êtes pas d'accord, il n'est pas nécessaire de vous quereller. La question à se poser est la suivante : « Est-ce que j’aimerais me faire parler de la façon dont je m’apprête à le faire? »

Ce dernier principe peut être difficile à mettre en pratique lorsque vous êtes dans le feu de l’action, c’est-à-dire TRÈS souvent pendant les premiers temps. Rappelez-vous que vos enfants sont des éponges : ils vous écoutent, vous regardent, bref vous êtes leurs modèles.

 

S’il le faut, allez écrire sur le frigo, dans un petit cahier ou encore par texto : « À tel moment, je veux que nous reparlions de cet incident ». Cela évitera que vos enfants vous voient en colère l’un envers l’autre ce qui apporte de l’insécurité chez eux, et ce, peu importe leur âge. Pour choisir « le moment »,  relisez la règle numéro 3!

Regardez en rediffusion une échange en directe sur les difficultés du couple pendant la période postnatale et des conseils de la psychothérapeute Cynthia Girard.

Si vous avez vécu une séparation ou êtes en processus de vous séparer, nous vous encourageons à devenir le meilleur coparent pour le bien-être de vos enfants!

Publicité cours et services (1).png

LIENS INTÉRESSANTS À CONSULTER:

Source: Multiple Birth Canada

Source: Podcast CoRSé

Source: Fabrice Bak - Multipl'infos N32 

Sources :

  • Agence Santé Publique - Naissance multiple - Gouvernement du Canada, 2013. 

  • Les triplés et la famille. Document de synthèse – Comité Scientifique de la Fédération Jumeaux et Plus - 2010

  • PARENTHOOD & TWINS - Joan A. Friedman PhD, Twin Expert, Psychologist, and Author Joan A. Friedman PhD, Twin Expert, Psychologist, and Author (joanafriedmanphd.com)

  • Keeping the “Couple” in a Relationship After Having Multiple-Birth Children - Multiple Birth Canada - 2020

  • CHAPMAN, G. Les 5 langages de l’amour, Éditions Farel, 1995, titre originale The Five Love Languages.

bottom of page